Sincérité… Une qualité sans laquelle une personne est peu susceptible de réussir, que ce soit une entreprise préférée, une relation, une enterprise. La sincérité pour la créativité est l’air qu’on respire. Littéralement. Nous ne pouvons pas accorder beaucoup d’importance à cela, prendre pour acquis, mais quand on rencontre directement une personne qui respire vraiment ce qu’elle fait, nous commençons à charger nous-mêmes. Probablement plus propre, et certainement plus élevé qu’il n’y en a maintenant. Nous pensons que l’invité d’aujourd’hui est juste à ce sujet. Rencontrez, Julien Loco – est un musicien, compositeur, acteur, écrivain qui combine avec succès le charme français et la passion irlandaise. Et le fait aussi sincèrement que possible.

Julien Loko: l'amour et une pinte de Guinness!, изображение №1
Julien Loko

– Salut, Julien! Comment est votre confinement? Combien cela a-t-il affecté vos plans?

Le confinement est bien passé dans l’ensemble. J’en ai profité pour composer un nouvel EP, qui est disponible deja. Javais une grosse tournée de prevue qui a été en grande partie reportée. Les gens ont besoin de musique dans la vie et donc plutôt que des annulations nous avons surtout eu des reports.

– Cela semble être une excellente opportunité de créativité. Comment penses-tu?

Oui indéniablement. On nous a imposé de nous recentrer de nous retrouver et de trouver de nouvelles façons de créer. Je suis vraiment amoureux de ce genre de choses. Je ne parle pas du contexte sanitaire, mais plutôt du fait sue je sois obligé de trouver une nouvelle façon de travailler avec mes musiciens durant cette période où chacun était chez soi. Nous avons mis en place une nouvelle façon de travailler et ca a très bien fonctionné. Apres comme tout le monde je regrette l’épreuve que nous avons tous à traverse.

– Merci! Maintenant, tu es concentré sur la musique Irlandaise, ou plutôt sur le peuple irlandais. Mais tu viens de France, où tu es aussi très populaire. Qu’est-ce qui a causé ce style? Pourquoi L’Irlande?

les réseaux: sociaux de l'artiste
les réseaux: sociaux de l’artiste

Alors tout d’abord pour répondre à cela je dois vous dire que je suis d’origine anglaise. Et une grande partie de ma famille vient de le Bretagne (une région française à forte culture celtique). La musique irlandaise est la musique que j’écoute depuis tout petit. Je suis parti énormément en Irlande et je suis tombé amoureux du pays, des gens, de la culture, de la vie là-bas. C’est ma maison de cœur. J’y vais tous les ans, et je me suis confronté aux irlandais à un moment donné en allant jouer là-bas. Ils ont été particulièrement enthousiastes et m’ont soutenu.

En France il y a une forte demande de musique irlandaise car c’est une musique très festive Et les gens aiment la modernité de cette musique folklorique. Dès le lancement de mon projet irlandais, et connaissant pas mal d’irlandais en France, j’ai été appelé pour des irlandais installés en France très tôt. Et nous avons aujourd’hui, avec mon groupe, des demandes en irlande même pour des «lives». Finalement l’Irlande a toujours faut parti de ma vie. Je n’avais jusqu’à récemment pas la maturité pour l’assumer. C’est chose faite aujourd’hui. Je m’épanouis dans ce son là, car je ne triche pas c’est mon identité la plus sincere.

– Oh, je ne le savais pas. Une excursion intéressante! Merci. Puisque nous avons magazine russe, je ne peux pas m’empêcher de demander – et que savez-vous de la Russie? Es-tu déjà venu ici?

Je ne suis jamais allé en Russie mais j’ai pas mal de demande pour venir jouer. Mais aucune n’a réellement abouti à ce jour. Pourtant je sais que le public russe est un public extrêmement chaleureux et vraiment passionné de musique. Ce serait un grand bonheur de pouvoir venir jouer dans votre pays. Je suis fasciné par la puissance que dégager les russes. Et je suis certain que ça doit être unique à vivre. Paradoxalement je suis entouré d’un bon nombre de connaissance d’origine russe.

– J’espère que cela arrive! Nous allons attendre! Maintenant… Parlez-nous de votre équipe?

Je me suis entouré de musiciens bordelais, ma ville d’origine. Tout d’abord Lionel Bertrand qui est batteur et percussionniste. Nous nous étions croisés plusieurs fois mais jamais nous n’avions pu jouer ensemble. Les choses et nos parcours ont fait que nous nous sommes retrouvés aujourd’hui. Et en plus d’être un musicien exceptionnel, d’un professionnalisme irréprochable c’est aussi un ami.

Au violon il y a Even Dew. Elle m’a été présentée par Lionel alors que je cherchais une violoniste. Elle m’a immédiatement seduite, elle est précise, souriante, un bijou à vivre. Nous nous sommes entendus de suite, et c’est devenu une amie aussi irremplaçable. Elle est une musicienne unique, qui se plonge dans la musique avec tellement de passion.

Julien Loko et l'équipe . Source: réseaux sociaux Artis
Julien Loko et l’équipe . Source: réseaux sociaux de l’artiste

Hugues Briscadieu est bassiste, guitariste, et un vrai amoureux de musique. Je me suis rendu dans une école de musique pro à bordeaux pour donner une masterclass. Et jai croisé la route d’Hugues. J’ai été frappe immédiatement par le talent du musicien. Hugues c’est un musicien qui a envie de jouer , de partager d’apprendre et qui aime se mettre en danger.

Je lui ai proposé de rejoindre le projet, il a accepté immédiatement sans hésiter. Et nous avons appris à nous découvrir sur la route avec les dates. Je l’ai presque volontairement malmené au début des lives pour le pousser le plus possible. Il est aujourd’hui un des piliers du projet. Et jai une confiance aveugle en lui. Comme pour lionel et even, il est devenu un ami, a qui je confierai tout.

Dernièrement jai recruté deux musiciens additionnels: Gaetan Larrue, accordéoniste et musicien de talent aussi. Cest un honneur et un bonheur de partager la scène avec un homme comme lui. Il est drôle, sérieux, musicien hors pair, et extrêmement à l’écoute. C’est une vraie belle rencontre.

Et enfin Julien Bruneteau. Flutiste irlandais. Sous des airs plus discret et timide, julien est extrêmement investi. Facile à vivre et c’est aussi un honneur de l’avoir à mes côtés, il joue partout dans le monde et joue de la flute avec une justesse musicale et de sensibilité exemplaire.

– Merci! Je sais que tu n’as pas qu’une équipe.… En 2013, tu t’es créé un Assistant musical, E. L. I. Tu l’utilises maintenant?

Oui j’avais créé pour ce show là une intelligence artificielle. Un robot qui m’accompagnait sur scene. Elle avait été mise au point pour des Nant (une ville en France). Et je l’avais modifié pour en faire un musicien à mes côtés. Je ne men sers pas dans ma musique irlandaise, j’utilise d’autres machines. Je suis un amoureux de technologie et jessaye d’apporter une proposition nouvelle dans la musique à chaque fois que je crée un son. Donc je plonge dans tous les gadgets haute technologie peuvent avoir une raison scénique. Peut-être que je la réutiliserai à nouveau un jour, ce sera en fonction de la création du projet.

– Et quelle musique écoutez-vous? Qu’est-ce qui t’inspire?

Énormément énormément de musique irlandaise. J’écoute aussi de la musique Viking. Je suis curieux de beaucoup de musique mais très peu tolérant au final je m’en rends compte. J’aime beaucoup trop la musique pour tolérer des choses faite à moitié ou prétentieuse.

– Es-tu honnête dans tes textes?

Je le suis à chaque instant. On peut être le meilleur musicien ou chanteur du monde accompagné par les meilleurs musiciens… si on n’est pas honnête ca ne marchera pas. La musique c’est ma vie. Je ne triche à aucun moment avec elle. Jamais.

– Qu’est-ce qui est plus important pour vous en tant que musicien: créer de la musique que vous aimez ou que le public aime?

Faire la musique que j’ai en moi. Le plus honnêtement possible. Il y aura toujours des gens pour ne pas aimer et toujours des sensibilités qui seront seduite par votre musique. Pour la partager le mieux du monde il faut être sincere.

– Si tu n’avais pas choisi la musique, que choisirais-tu? Quelles autres professions vous intéressent?

Question difficile…. Non, je ne me vois vraiment faire que ça. Ou alors du théâtre. J’aime faire rire les gens. J’aurais pu faire des spectacles, oui, mais je serai resté dans le monde de la culture. En grandissant autrement point… Qui m’attire c’est la protection des animaux. J’y suis de plus en plus sensible.

Source: réseaux sociaux Artis
Source: réseaux sociaux de l’artiste

– Parlons de quelques premiers projets… Je vais commencer par une question sur votre héros Jonathan Harker dans «Dracula l’amour plus fort que la mort»… Le personnage est indéniablement positif, mais à mon avis controversé. Comment le décrirais-tu?

C’était un personnage intéressant. La dualité qu’il y a en lui en fait un personnage complexe. Il est l’instigateur dune histoire formidable et s’y noye petit à petit. Il est peut-être le plus humain des personnages du monde de Bram Stoker.

Julien Loco pour le rôle de Jonathan Harker dans la comédie musicale Dracula l'amour plus fort que la mort
Julien Loco pour le rôle de Jonathan Harker dans la comédie musicale Dracula l’amour plus fort que la mort

– Comment se sont développées les relations avec les collègues? Êtes-vous en contact avec quelqu’un?

J’ai gardé contact avec ma meilleure amie Anais Delva. Mais pour le reste de l’équipe nous n’évoluons pas dans les mêmes sphères musicales. Je joue beaucoup dans les pubs irlandais, les bars pour jouer.

– Tu as publié ton livre comme je le sais… « Ronces & Contes Macabres ». Pouvez-vous parler de cette expérience et souhaitez-vous continuer à écrire des livres?

Oui j’ai adore écrire ce livre. Je pense très sincèrement réitérer l’expérience prochainement dès que j’en aurai le temps ça a été un exercice formidable pour moi car composé de la musique s’accompagne aussi d’autres ouvrages comme le dessin et l’écriture pour compléter l’oeuvre l’œuvre entièrement.

– J’adorerais le lire! Que vas-tu appeler ta grande victoire maintenant?

Tous les moments où je peux monter sur scène est une victoire. Encore plus avec le contexte actuel. J’essaye de vivre à fond chaque instant, chaque opportunité qui m’est donné de monter sur scène.

– Cela semble vraiment très fort… Merci pour cette réponse. Y a-t-il déjà des plans «après la quarantaine»?

Nous préparons actuellement avec mon équipe un showcase de présentation sur les réseaux sociaux. Nous jouons dans la rue et la demande des clients est en train de revenir, donc nous allons pouvoir reprendre de plus belle et c’est tout ce que je souhaite!

– Et la Dernière question est une sorte de tradition de notre édition… Que souhaiteriez-vous à nos lecteurs?

Je vous souhaite le meilleur d’être heureux, de vivre et de respecter le monde dans lequel nous sommes. D’aimer et de partager encore et toujours votre sensibilité et de la musique …..Et aussi une pinte de Guinness! haha

Auteur et traduction: Ekaterina Svergun
Spécialement pour l’édition  » De l’obscurité coulisses…»


admin
a_star_off@mail.ru

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *